Ancrages à vis Xrosswater

Xrosswater propose différentes options d’ancrageset de type d’ancrages : ancrage hélicoïdal, ancrage pour la roche, chaîne d’ancrage, ancrages Duckbill pour bassins de résidus humides, secs, en pente, et pour des applications en mer, en rivière ou en milieu humide. Pour les passerelles longues, un système de stabilisation anti-roulis en cas de vents forts.

Peut être monté en moins d’une minute !

➢ Limite de charge de travail (WLL) de plus de 2000 kg

➢ Utilisé pour passerelle de 810 m de long et de 1,8 m de profondeur (voir œillet d’ancrage)

Technical Specifications

For more detailled technical information please download the PDF

Download PDF

Types d’ancrages

Chaînes d’ancrage

Les chaînes d’ancrage sont un système de chaînes liées entre elles pour former un réseau de chaînes s’appuyant sur des points d’ancrage communs afin de maintenir la passerelle en position. Ce système est souvent utilisé dans les miieux où il y a des mouvements de marée et / où l’ancrage peut s’évérer difficile en raison de pentes sous-marines abruptes, ou encore, dans des réservoirs d’eau où le niveau d’eau peut baisser et augmenter considérablement. De telles configurations d’ancrages peuvent nécessiter plusieurs types de points d’ancrage et de lest qui, normalement, ne sont pas requis sur un bassin de retenue des résidus.

Ancrages à visser

Les ancrages à visser sont recommandés pour les sols de classes moyenne (classes 5-7). Ces ancrages ne conviennent pas à des sols rocheux. Les ancrages à visser sont une barre en acier galvanisée à chaud avec un œillet à une extrémité pour fixer des haubans, ou une chaîne, et, à son autre extrémité, une vis avec un diamètre variable selon le type de sol. Ce sont des ancrages standard utilisés dans l’industrie des services publics.

En général, les ancrages à visser sont installés par deux personnes qui font tourner une barre à grume filetée dans l’œillet, mais ces ancrages peuvent aussi être installés avec un système à entraînement motorisé. L’ancrage à grand diamètre peut être difficile à installer, donc il peut être plus pratique d’installer deux ancrages de taille moyenne dans certains types de sol.

Ancrages drive-in (chevilles à gaine d’expansion)

Ce type d’ancrage est recommandé pour les sols plus denses et rocheux, classes de sols 2-5 (voir le tableau 1). Une tige d’entraînement est utilisée pour enfoncer l’ancrage dans le sol. Les tiges d’entraînement peuvent être entraînées manuellement à l’aide d’un traîneau ou d’un équipement électrique si celui-ci est disponible. L’ancrage drive-in doit être « mis en place » en tirant sur l’ancre jusqu’à ce qu’elle effectue une rotation de 90°. Nous recommandons de tester chaque ancrage avec un dynamomètre pour assurer une installation correcte.
Ces ancrages sont utiles dans les sols plus denses parce qu’ils peuvent y être enfoncés plus facilement, et l’anneau triangulaire tend à s’enfiler autour des roches dans le sol.

Ancrages pour la roche

Les ancres pour la roche sont la norme dans l’industrie de la construction dans les zones rocheuses. Ces ancrages conviennent aux classes de sols 0-1 (voir tableau 1). Ils nécessitent le forage d’un trou pour l’insertion d’un ancrage de roche fileté. L’ancre en place peut alors être cimentée si désiré. L’injection de coulis est nécessaire pour des roches tendres et friables, ou en prévision d’altération météorique.
L’ancrage est ensuite jetée dans le trou, et l’œil est fileté avec une barre, puis tourné jusqu’à ce que l’ancrage se déploie fermement sur les parois du trou. L’ancrage doit être installé à une profondeur spécifique dans une roche solide.

Bloc de béton

En règle générale, à moins que les détails du lit du barrage, de la profondeur de l’eau, du niveau de pH, de la profondeur et de la densité des résidus ainsi que de la conception et de la préparation appropriées ne soient connus, les blocs de béton et les barils ronds en tant qu’ancrages individuels ne sont pas soutenus par Xrosswater Ltd. Sur des sites où d’autres structures flottantes avaient été installées et où des blocs de béton avaient été utilisés comme seule solution d’ancrage, les problèmes suivants ont été constatés : glissement des blocs sur des surfaces de roche dure, roulement, corrosion des vis à œillets, difficulté d’installation, blocs trop légers, coûts de production et de manutention, blocs se déplaçant vers la conduite forcée, etc.
Xrosswater Ltd peut choisir d’utiliser des blocs de béton dans certaines conditions de conception, où le guidage, le lest ou un ensemble de chaînes et de poids sont requis.

Barrage revêtu & stabilité de la passerelle

Des revêtements supplémentaires sont nécessaires pour revêtir les barrages afin de prévenir les pertes d’eau dues à une étanchéité défaillante. Dans ce cas, il est nécessaire que les ancrages soient installés avant que le barrage ne soit revêtu afin que le revêtement puisse être scellé autour de la tige d’ancre. Une deuxième feuille de revêtement peut être installée afin de prévenir l’usure si nécessaire. Sur les barrages déjà revêtus, et selon la conception topographique du barrage, le niveau d’eau, etc., les câbles peuvent être ancrés au bord supérieur du barrage et, à l’aide de lests et de boules de flottaison, ces câbles peuvent être maintenus sous tension, ce qui garantit que la passerelle Xrosswater restera en place, comme souhaité. D’autres lests et ancres flottantes peuvent être insérés ou fixés aux passerelles et aux câbles d’ancrage afin d’augmenter la stabilité de la passerelle.

Directives d’ancrage

Les ancrages utilisés avec le système Xrosswater sont des composants essentiels de l’installation Xrosswater qui assurent une utilisation à long terme et sans problème de la passerelle lorsqu’ils sont gérés correctement.

Type de sol

Les informations suivantes sont destinées à vous aider à déterminer le type d’ancrages et les méthodes d’installation appropriés. Mais tous les sites sont différents, et une évaluation correcte du site ainsi qu’une détermination du sol et des résidus sont nécessaire pour déterminer quel type et quelle quantité d’ancres sont nécessaires.

Densité de sédimentation

La plupart des dépôts de résidus se déposent différemment. Il est important de déterminer quel est le pourcentage normal d’eau dans les résidus déposés, à quel taux le résidu se dépose et si le dépôt de résidu a des caractéristiques de composition qui soutiendraient et augmenteraient la charge de maintien de l’ancrage. Cette information est importante selon la charge que les ancrages devront supporter et la longévité souhaitée de la plate-forme ou de la passerelle.

Profondeur des résidus

Une fois le type de sol et le type d’ancrage sélectionnés, il faut déterminer la profondeur appropriée sous la surface à laquelle un ancrage peut obtenir une prise respectable. Cette information peut être obtenue par le biais de tests de vérification à de nombreux endroits le long de l’emplacement proposé de la passerelle.

conditions météorologiques

En plus du type et de la profondeur du sol, il est également important de connaître les conditions météorologiques prévalant sur le site, comme les pointes de vents maximum, leur direction, et la glace qui peut se former sur l’eau. Le sol peut devenir plus meuble ou subir des modifications importantes en cas de fortes pluies. Comme des variations de l’état précis du sol d’un site peuvent survenir, vous pouvez acheter deux ou plusieurs types de tailles d’ancrage pour l’installation, et choisir l’ancrage le plus approprié une fois que vous avez commencé cette installation.

Niveaux de PH

Il est nécessaire de connaître le niveau de PH actuel ou futur de l’eau afin de s’assurer que les types de chaîne et les bons maillons ont été sélectionnés. En cas de distance importante entre l’ancrage et la passerelle, il est possible, dans certaines circonstances, d’utiliser des câbles en acier mais parfois, des câbles en fibres suffisent.

Types de sol

Classification et description des sols

Classe 0 : Roche dure non météorisée. Comprend le granit, le basalte, les gisements massifs, le calcaire.
Classe 1: Sables très denses et/ou cimentés ; gravier grossier et galets. Comprend le caliche (gravier/roche à nitrate).
Classe 2 : Sable fin dense ; limons et argiles très durs (peuvent être préchargés). Comprend le till de fond, l’argile à blocaux (moraine), le caliche et les roches stratifiées érodées.
Classe 3: Sables denses et gravier; limons durs et argiles. Inclut le till glaciaire, les schistes météorisés, le schiste, le neiss et le stilite.
Classe 4: Sable et gravier moyennement denses ; limons et argiles durs à très durs. Inclut le till glaciaire, le hardpan et les marnes.
Classe 5 : Sable grossier et gravier sablonneux moyennement denses ; argiles et limons durs à très durs. Comprend le saprolite, les sols résiduels.
Classe 6: Sable meuble à moyennement dense, fin à grossier ; argiles et limons durs. Comprend remblai hydraulique dense, remblai compacté, les sols résiduels.
Classe 7 : Sable fin en vrac ; alluvions ; loess ; argiles moyennement dures et variées ; remblai. Comprend les sols des plaines inondées, les argiles lacustres, l’adobe, le gombo et le remblai.
Classe 8 : Tourbe et limons organiques ; limons inondés, cendres volantes, sables très meubles et argiles très molles à molles.
Comprend divers remblais, marais et marécages.

Techniques de gestion des ancrages de pont

1) 2e « stop » pour empêcher la perte de chaîne.

Sur le pont de la passerelle Xrosswater se trouve un œillet en acier inoxydable auquel les chaînes d’ancrage sont fixées. L’expérience passée a montré que lorsque les chaînes d’ancrage sont réglées, parfois, les monteurs peuvent accidentellement laisser tomber la chaîne d’ancrage dans les résidus. Le 2e stop est une mesure préventive pour s’assurer que la chaîne est toujours raccordée.

2) Tensionneur élastique en caoutchouc

Lorsque le niveau d’eau du barrage fluctue régulièrement, l’intégration de tensionneurs élastiques assure que les ancrages de la passerelle ou les haubans sont toujours sous tension, ce qui supprime la nécessité de serrer ou de desserrer manuellement les chaînes d’ancrage.

3) Traverses allongées

La largeur normale de la passerelle Xrosswater est de 1,5 m. En augmentant la largeur de la passerelle du point de vue de l’ancrage, nous augmentons également la stabilité de la passerelle Xrosswater. En prolongeant la traverse au point où se trouvent les ancrages de 0,75 m des deux côtés, la largeur de la passerelle sera de 3 m. La chaîne d’ancrage se fixerait à l’œillet en acier inoxydable, se déplacerait horizontalement à travers un chaumard, puis en diagonale dans l’eau, au travers des résidus et jusqu’au fond du barrage où elle se raccorderait à l’ancrage.

4) Indicateurs de charge d’ancrage

Les “indicateurs de charge d’ancrage Xrosswater » Conçus et produits en orange vif pour servir d’indicateur visuel aux opérateurs de la charge et signaler ce que les chaînes d’ancrage ou le câble supportent. Une fois que la charge sur l’une ou l’autre des chaînes d’ancrage a dépassé un niveau prédéterminé, l’indicateur de charge se détache et indique clairement à l’utilisateur que des ajustements sont nécessaires. Une fois la séparation effectuée, la charge sur la chaîne est transférée de nouveau à la chaîne, ce qui laisse un certain nombre de jours pour effectuer l’ajustement nécessaire.
L’avantage de l’utilisation des « indicateurs de charge d’ancrage Xrosswater », c’est que l’opérateur est en mesure de garder une trace de l’ancrage qui a été ajusté et de celui qui ne l’a pas été, ce qui lui permet d’identifier quel ancrage est potentiellement glissant et insécure.

Gestion des passerelles

Le niveau d’eau du barrage peut être facilement surveillé en installant un certain nombre de jauges sur les côtés et aux extrémités de la passerelle Xrosswater. En surveillant les niveaux d’eau, on obtient l’information nécessaire pour savoir quand les ancres doivent être ajustées. La tenue d’un registre de gestion régulier de ces données, y compris les raisons pour lesquelles de tels ajustements ont été effectués, ainsi que l’utilisation d’une position GPS de poche tous les +/-150 m, indiqueraient jusqu’à quel point la passerelle s’est éloignée de sa position d’origine, peut-être à cause de chaînes trop longues, du mouvement des résidus ou d’un vent constant. L’utilisation de cette information permettra à la direction d’être pleinement informée de l’état de la passerelle et des dynamique du barrage.

Points d’ancrage sur la passerelle Xrosswater :

Lors des essais, le tensionneur ci-dessus a été étiré à 8500 lbs / 3863 kg sans se rompre !